Quantcast/
|

Etats-Unis : Google et Meta devraient 12 milliards de dollars aux éditeurs de presse

Etats-Unis : Google et Meta devraient 12 milliards de dollars aux éditeurs de presse
Les chercheurs ont estimé que 6,6% et 17,5% des recettes publicitaires totales respectives de Facebook et de Google Search devraient être versés aux éditeurs de presse chaque année.

Meta et Google devraient des milliards aux éditeurs de presse s’ils évaluaient équitablement les avantages des contenus d’information pour leurs plateformes.

C’est ce qui ressort d’une étude récente de l’Initiative for Policy Dialogue de l’université de Columbia.

L’étude a estimé le montant que Facebook et Google Search devraient aux éditeurs de presse pour l’utilisation des contenus d’information, en supposant qu’un projet de loi soit institué aux États-Unis pour obliger les entreprises telles que Meta et Google à payer pour soutenir l’information.

Elle a constaté que « les accords existants entre ces plateformes et les éditeurs de presse ne tiennent pas compte de la valeur totale générée par les contenus d’information sur les plateformes » et qu’ils sont « largement inférieurs » à ses estimations d’une rémunération équitable.

En effet, en utilisant une « hypothèse prudente », les chercheurs ont constaté que Facebook, qui appartient à Meta, doit 1,9 milliard de dollars et que Google doit entre 10 et 12 milliards de dollars par an aux éditeurs de presse américains.

Ils sont parvenus à ces chiffres en estimant les revenus que Google Search et Facebook ont tirés des contenus d’actualité et qu’ils n’auraient pas perçus si ces contenus n’avaient pas existé, ce que l’étude appelle la « valeur additionnelle » créée conjointement par les plateformes et les éditeurs d’actualités. Les auteurs de l’étude ont ensuite divisé les recettes totales selon le principe du « partage équitable » (50-50).

Les chercheurs ont estimé que 6,6% et 17,5% des recettes publicitaires totales respectives de Facebook et de Google Search devraient être versés aux éditeurs de presse chaque année.

Cependant, l’étude note que « même des changements importants dans nos hypothèses sous-jacentes – telles que la répartition équitable exacte des revenus entre les plateformes et les éditeurs de presse – fournissent un soutien solide à la conclusion que les paiements réels effectués par les plateformes aux médias sont largement inférieurs à ce que serait un paiement équitable ».

La newsletter

Toute l'actualité des médias et de la publicité chaque jour

S'inscrire gratuitement
Newsletter