L’Arcep et l’Arcom, régulateurs des communications en France, ont dévoilé un « référentiel général » ayant pour objectif de réduire, « dès leur conception », l’empreinte environnementale des services numériques.