Quantcast/
|

Publicité ciblée : l’Europe interdit à Meta l’exploitation des données des utilisateurs

Publicité ciblée : l’Europe interdit à Meta l’exploitation des données des utilisateurs
Cette décision « contraignante » a été signifiée lundi à Meta, qui risque de lourdes amendes en cas de non conformité.

L’interdiction de toute « publicité comportementale » imposée par la Norvège à Meta, maison-mère de Facebook et Instagram, sera étendue à l’ensemble des pays de l’UE et de l’Espace économique européen, a annoncé mercredi le régulateur européen de la protection des données (EDPB).

Cette pratique, qui consiste à utiliser les données personnelles des internautes pour leur soumettre des publicités ciblées, est jugée contrevenir au règlement européen sur les données (RGPD).

Cette décision, applicable sous deux semaines, intervient alors que le géant technologique américain a annoncé lundi proposer des formules d’abonnement payantes à ses utilisateurs européens qui ne souhaitent pas voir leurs données utilisées, justement en vue de se conformer aux réglementations de l’UE.

Le régulateur norvégien des données avait enjoint mi-juillet à Meta de cesser de recueillir, sans consentement explicite, les données des utilisateurs de Facebook et Instagram dans le but de leur adresser des publicités ciblées, et lui impose depuis mi-août une amende quotidienne.

Le Comité européen de la protection des données a adopté vendredi dernier « une décision urgente et contraignante » pour étendre cette interdiction aux trente pays de l’Espace économique européen (les 27 Etats membres de l’UE, Norvège, Islande, Liechtenstein), a-t-il indiqué dans un communiqué.

En pratique, l’EDPB demande au régulateur des données d’Irlande, où se trouve le siège européen de Meta, de prendre des mesures « sous deux semaines » pour bannir sur les plateformes de Meta « tout traitement des données personnelles à des fins de publicité comportementale », précise-t-il.

Cette décision « contraignante » a été signifiée lundi à Meta, qui risque de lourdes amendes en cas de non conformité.

En mai dernier, le groupe américain avait déjà écopé d’une amende record d’1,2 milliard d’euros du régulateur irlandais, agissant au nom de l’UE, pour avoir enfreint le RGPD avec son réseau Facebook – la quatrième amende infligée à Meta dans l’UE en six mois.

La newsletter

Toute l'actualité des médias et de la publicité chaque jour

S'inscrire gratuitement
Newsletter